Archive for the ‘politique’ Category

Synthèse de notre interpellation des candidats aux régionales 2010 pour les Pays de Loire

Suite à l’interpellation par courrier des candidats au sujet de la place de la publicité dans nos villes, nos transports et nos lycées (pdf), voici une synthèse des réponses reçues par le collectif à ce jour.

Nous avons contacté tous les candidats têtes de listes (à l’exception de l’extrême droite), et sommes agréablement surpris d’avoir obtenu cinq réponses, sur les sept partis en lice. Nous n’avons pas de réponse pour Christophe Béchu pour l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) et Eddy Le Beller  pour Lutte Ouvrière. Les réponses complètes sont disponible au format pdf en bas de cet article. Les réponses sont dans l’ordre chronologique de réception.

Pour le Mouvement Démocrate (MODEM), Patricia Gallernau semble bien connaître le sujet. Mentionnant une nouvelle implantation d’un panneau publicitaire télévisé faisant débat à Pornichet, ville où elle est élue. Elle reconnaît qu’il y a trop de publicité, que la loi de 1979 est inefficace. Elle nous assure être « défavorable à l’installation de panneaux publicitaires, qu’il soient statiques ou dynamiques, aux abords ou sur les établissements scolaires, ainsi qu’aux abords des établissements publics. » En ce qui concerne les transports, elle considère que la publicité est nécessaire et que sa suppression augmenterait considérablement le prix du ticket. Nous sommes dubitatifs quand à cet argument en l’absence de chiffres tangibles, pour le métro parisien il est estimé que la publicité apporte 2% du prix du ticket ; sa suppression augmenterait donc le prix de quelques centimes. Faute de chiffres, nous ne pouvons nous satisfaire de cet argument. Patricia Gallernau argumente la nécessité de l’apport de l’argent publicitaire pour faire fonctionner et étendre le système de vélos en libre service à Nantes. Nous ne pouvons que répondre que c’est nous qui payons la publicité : à hauteur de plus de 500 euros par an (voir chiffres )

Patricia Gallernau fait finalement des propositions : 1) Encourager l’information et l’éducation des jeunes vis-à-vis de ce « bombardement publicitaire dont ils sont les cibles favorites ». 2) Organisation d’un débat au niveau régional. 3) Une harmonisation de la répartition géographique de la publicité 4) L’élaboration de règles communes pour aider les mairies à résister aux pression des afficheurs.

Pour le Parti Socialiste (PS), Jacques Auxiette (président de région sortant) est d’accord avec nous sur le fait que la législation doit être revue, ce qui n’est pas de la compétence des régions. Il est attaché au financement par l’argent public des « manuels scolaires », des cantines et d’autres « activités éducatives », afin notamment d’éviter l’intrusion de la « promotion commerciale » et promet une « fermeté » dans les lycées à ce sujet. Malheureusement il ne parle absolument pas des transports financés en partie par la publicité et nous renvoie trop souvent vers l’échelon national.

Pour Europe Écologie, Jean-Philippe Magnen partage amplement notre constat, notamment sur les « réflexes de « consommation » que la publicité introduit. Sa réponse reste pragmatique quand à l’étendue des compétences de la région sur des questions telles que la refonte de la loi de 1979. Il parle d’élaboration des outils pour impliquer les acteurs régionaux dans le suivi du respect de la loi nationale, ce qui répond de manière insuffisante au problème de l’illégalité de bon nombre de panneaux publicitaires.

Pour Nous te ferons Bretagne, Jacky Flippot nous fait une réponse courte et vague, de laquelle se dégage uniquement un accord de principe sur la nécessité de refonte de la loi de 1979. Rien n’est dit sur les compétences régionales. Il est opposé aux « publicité à cristaux liquides » notamment de taille importante.

Pour Tous Ensemble la Gauche Vraiment, Marc Gicquel est fermement opposé « à toute incursion commerciale dans les lycées ». Il propose un encouragement de « l’affichage associatif et militant », ainsi qu’un débat au niveau régional qui permettrait de dégager des préconisations pour les règlements locaux de publicité (RLP) ainsi que pour la refonte de la loi nationale. A nouveau, rien sur la publicité dans les transports.

Conclusion

Les candidats semblent tous, dans une certaine mesure, d’accord sur le fait que l’affichage publicitaire soit trop présent, agressif, contraire aux préoccupations environnementales. Certains parlent des pressions des afficheurs, de la cible que sont les lycées pour les publicitaires, de la nécessité de réformer la loi de 1979 qui régit cet affichage. Pourtant, sur les transports, aucune des réponses ne vise une réduction de cette présence publicitaire. Il nous apparaît que le MODEM et Tous Ensemble la Gauche Vraiment se dégagent par leur volonté de prendre le problème de l’affichage publicitaire à bras le corps et les propositions concrètes qu’ils proposent.Le Collectif pour la Réduction de l’Affichage à Nantes est apolitique, n’est attaché à aucun parti et ne donne aucune consigne de vote (ou de non-vote).

Courriers reçus :

Publicités