Archive for the ‘actions’ Category

Compte rendu de l’action du 7 mai 2010

Le 7 mai 2010, le Collectif pour la Réduction de l’Affichage Publicitaire à Nantes a organisé une déambulation antipublicitaire à travers le centre de Nantes. Tout le long du cours des 50 otages, nous avons agi contre les trop nombreux panneaux publicitaires, ceux que l’on appelle communément les « sucettes »… et qui tristement accompagnent souvent les abris bus (puisque la publicité finance la construction de ces abris bus).
Nous nous sommes donc employés :
  • à les enrober de bâches plastiques
  • à les recouvrir de messages incitant à la réflexion sur le système publicitaire (« tous les jours je lave mon cerveau avec la publicité », la fameuse citation de Patrick Lelay, « Et si on pouvait répondre à la publicité ? », « La pub vous infantilise », « La pub c’est nul, les musées c’est mieux », « la pub t’entube », etc.)

  • à les recouvrir de grandes feuilles blanches en invitant les passants à s’exprimer sur ceux-ci (un passant a noté « et si je racontais une autre histoire ? »)
Nous n’avons pas compté le nombre de panneaux touchés mais ce fut certainement plus de 25 panneaux qui furent détournés. Lors de son passage dans des zones fortement fréquentées, le collectif prenait le temps d’expliquer l’action aux passants, cherchant à susciter le débat, et obtenant souvent des signes de soutien et de sympathie.
L’action s’est terminée par le recouvrement d’un panneau télévisuel de 8m2, symbole de l’agression publicitaire à Nantes (nous comptons sept de ces panneux surconsommateurs d’énergie et complètement inutiles dans l’agglomération).
Pour voir toutes les photos c’est ici : http://www.flickr.com/photos/cmjnvoisin/sets/72157623898846319/
Publicités

Compte rendu de l’action de bâchage de samedi 13 février 2010

Le Collectif pour la Réduction de l’Affichage Publicitaire à Nantes a procédé samedi matin au bâchage d’un panneau publicitaire. Il a recouvert ce panneau d’une bâche portant l’inscription « VOUS PAYEZ 500 EUROS DE PUB PAR AN : réduisons cette dépense » Notons qu’outre ce coût strictement financier, le système publicitaire a un coût environnemental et social dont il est difficile de déterminer les limites : comment nier par exemple que la publicité sur les voitures provoque indirectement des accidents de la route et alourdit les dépenses de santé ?

L’affichage publicitaire envahit de plus en plus l’espace public. L’exemple des panneaux vidéo, comme celui qui a été bâché, ou des panneaux déroulants et éclairés, est révélateur de la dépense énergétique et financière toujours plus importante du système publicitaire. Par ailleurs, en attirant le regard, ce type de dispositifs entre en contradiction avec les préoccupations de sécurité routière et la liberté de chaque citoyen de recevoir ou non les messages à caractère publicitaire.

Par l’action directe non violente et assumée le collectif cherche à sensibiliser la population sur ces problèmes et à ouvrir le débat sur ces questions à propos desquelles le citoyen n’a jamais son mot à dire.

Le collectif a aussi recouvert un panneau publicitaire déroulant de papier et invité les personnes présentes à s’exprimer au sujet de la publicité, afin de redonner à l’affichage public sa fonction sociale, de communication entre les citoyens, cette communication ayant très largement été accaparée au profit de quelques intérêts privés.

Collectif pour la Réduction de l’Affichage Publicitaire à Nantes

Tract action de bâchage du marché de Tallensac

LA PUBLICITÉ NOUS COUTE CHER

LA PUBLICITÉ NOUS NUIT

Au cours de l’année 2008, selon une étude menée conjointement par l’IREP (Institut de Recherche et d’Études Publicitaires) et France-Pub, le total des dépenses de communication des annonceurs français s’est élevé à 32 369 millions d’euros, soit une moyenne de

528 euros par citoyen français.

Ces dépenses font partie intégrante du prix des produits. A l’heure où les hommes politiques cherchent quasi-unanimement à défendre le pouvoir d’achat, nous, le Collectif pour la Réduction de l’Affichage Publicitaire à Nantes, posons la question :

Avons-nous besoin d’autant de publicité ?

Ou pouvons-nous la réduire afin de diminuer le « budget-pub » des produits à acheter ?

Il nous apparaît que l’affichage publicitaire, notamment sur des panneaux surdimensionnés et lumineux, est une dépense inconsidérée d’énergie et d’argent, et que, par ailleurs, en attirant le regard des citoyens par des images animées, elle ne respecte pas la liberté de réception des messages à caractère publicitaire ni les préoccupations de sécurité routière. C’est pourquoi nous demandons que l’affichage publicitaire soit limité à une taille de 50 par 70 cm comme c’est le cas pour l’affichage associatif, sur des dispositifs de 2 mètres carrés maximum, non consommateurs d’énergie, et en densité limitée en fonction du nombre d’habitants.

Par l’action directe non violente et assumée, nous cherchons à provoquer un débat sur la place de la publicité dans notre société. Nous cherchons aussi à inciter la mairie de Nantes à adopter un Règlement Local de Publicité (RLP) mettant en oeuvre des dispositions allant dans ce sens.

Collectif pour la Réduction de l’Affichage Publicitaire à Nantes